Questions fréquentes (FAQ)

Dans cette section, nous répondons aux questions les plus fréquentes des utilisateurs du système « Protection grêle – tout simplement automatique ». Pour les questions spécifiques aux électro-installateurs, architectes et projeteurs, veuillez consulter le guide d’installation (document PDF) au point 3.

Système

Quelles données dois-je fournir pour que l’ECA puisse se prononcer sur une éventuelle participation financière ?

Pour faire examiner par l’établissement cantonal d’assurance (ECA) compétent dans quelle mesure il peut vous octroyer une participation financière à la mise en place du système « Protection grêle – tout simplement automatique », veuillez remplir le formulaire Vous êtes intéressé par le système « Protection grêle – tout simplement automatique » ?. Votre demande sera ainsi transmise à l’ECA concerné. Les données communiquées dans le formulaire permettent à l’ECA d’examiner la possibilité d’une participation financière. Vous recevrez ensuite des informations sur la suite des démarches.

Installation

Faut-il faire appel à un spécialiste pour l’installation ?

Oui, il est nécessaire de confier l’installation du système « Protection grêle – tout simplement automatique » à un électro-installateur. Si l’installation du boîtier de signal n’a pas été effectuée par une personne qui est titulaire du certificat fédéral de capacité d’installateur-électricien, l’Association des établissements cantonaux d’assurance incendie AEAI décline toute responsabilité en cas de dommages.

Comment s’effectue le raccordement du boîtier de signal à Internet ?

Chaque fois que cela est possible, il faut raccorder le système via une connexion Internet stationnaire, car cette solution offre la meilleure garantie de stabilité. Dans des cas exceptionnels, il est possible d’effectuer le raccordement via un réseau de communication mobile. Cette solution sera toutefois nettement moins stable.

WLAN ou LAN ? Quels sont les modes de connexion possibles pour le boîtier de signal ?

Chaque fois que cela est possible, il faut raccorder le boîtier de signal au moyen d’un câble LAN. Bien que le boîtier de signal de 2e génération soit équipé d’un module WLAN, l’utilisation du mode de connexion via WLAN est déconseillée.

L’installation du système « Protection grêle – tout simplement automatique » peut-elle provoquer des erreurs dans le programme du dispositif de commande des stores et le mettre hors d’usage ?

Non. Les ordres du système « Protection grêle – tout simplement automatique » priment sur les ordres du dispositif de commande des stores, mais il n’y a aucune intervention au niveau de la programmation.

Alertes / alarme

À partir de quelle probabilité de grêle une alerte est-elle émise ?

Une alerte est émise dès que la probabilité de grêle atteint ou dépasse la valeur de 5 %. Les stores sont alors remontés.

À quelle fréquence le risque de grêle est-il recalculé par SRF Meteo ?

SRF Meteo calcule la probabilité de grêle toutes les cinq minutes.

Quel est le taux de reconnaissance des averses de grêle ?

Le taux de reconnaissance se situe aux alentours de 90 %, mais il fluctue d’année en année. Le taux de fausses alertes se situe également vers 90 % concernant la prévision de grêle en un point précis. À ce propos, il convient de noter que lorsqu’une alerte est émise, il y a toujours un orage avec de la grêle à proximité, même s’il ne grêle pas au point précis pour lequel la fausse alerte a été déclenchée. Au vu du fait que les trajectoires des cellules orageuses peuvent se modifier souvent et rapidement, ce taux de reconnaissance est très élevé.

Combien d’alertes y a-t-il par année, en moyenne ?

Pour la plupart des emplacements, deux à cinq alertes sont émises chaque saison de grêle (soit entre mai et octobre). Dans les régions caractérisées par un risque de grêle élevé, comme les Alpes tessinoises ou les Préalpes, le nombre d’alertes peut être plus élevé. Le nombre maximal atteint à ce jour est de 18 alertes par année pour un emplacement particulier. En revanche, en de nombreux emplacements situés sur le Plateau, il n’y a aucune alerte pendant plusieurs années. Pour de plus amples informations sur les risques de grêle en Suisse, vous pouvez consulter le site www.protection-dangers-naturels.ch.

Le système peut-il également être utilisé pour des alertes de tempête ?

Non. L’appareil pourrait recevoir des alertes de tempête et réagir en conséquence, mais les bases météorologiques nécessaires font actuellement encore défaut.

Le système risque-t-il d’être attaqué par un virus ou par des hackers ?

La solution « Protection grêle – tout simplement automatique » constitue un système fermé. Le boîtier de signal utilise la méthode du polling, c’est-à-dire qu’il effectue des requêtes pour obtenir la valeur actuelle du signal de protection grêle. Ce n’est à aucun moment le serveur du système « Protection grêle – tout simplement automatique » qui initie une communication vers l’intérieur du bâtiment. Toutes les communications au sein du système s’effectuent selon le protocole HTTPS et sont donc cryptées. De plus, le système d’exploitation du boîtier de signal a été réduit aux services strictement nécessaires pour le fonctionnement du système (SSH et configurateur de boîtier de signal), ce qui diminue aussi à un niveau minimal la surface d’attaque et les risques de sécurité.

Quelle est la position des stores après une alerte ?

Après la levée de l’alerte, les stores reviennent à la position prédéfinie. Dans le cas des dispositifs modernes de commande des stores, il s’agit de leur position avant l’alerte.

Le système de protection grêle efface-t-il les réglages personnalisés du client dans le dispositif de commande des stores ?

Non. Le signal du système « Protection grêle – tout simplement automatique » intervient seulement lorsqu’il y a une alerte, et il prime alors sur les ordres du dispositif de commande des stores, sans affecter la programmation.

Les stores remontés sont-ils bloqués en cas d’alerte, ou peuvent-ils être descendus manuellement (en appuyant sur un bouton) ?

Durant une alerte, les stores ne peuvent pas être descendus manuellement. Dès que l’alerte est levée et que le signal est désactivé, les stores peuvent à nouveau être positionnés comme souhaité.

La grêle

Comment la notion de grêle est-elle définie pour le système ?

Les alertes concernent les grêlons qui présentent un diamètre de 1,5 cm ou plus. L’expérience a montré que les grêlons plus petits ne causent pas de dommages aux bâtiments. Pour de plus amples informations sur les dommages causés par la grêle sur les bâtiments ainsi que sur les produits de construction résistants à la grêle, vous pouvez consulter le site www.repertoiregrele.ch.

Le système et sa prévision grêle sont-ils capables de se perfectionner ?

La prévision grêle est basée sur un algorithme, dont certaines parties sont recalculées chaque hiver sur la base des averses de grêle de l’année écoulée. Il est ainsi optimisé d’année en année. Le système se perfectionne donc en intégrant les événements passés, et il devient de plus en plus performant.

Boîtier de signal

Qu’est-ce qu’un boîtier de signal ?

Le boîtier de signal est un petit ordinateur qui est connecté à Internet, ainsi que relié au dispositif de commande des stores ou du bâtiment via un relais intégré. Toutes les deux minutes, le boîtier se connecte à la base de données météorologique du système « Protection grêle – tout simplement automatique » et relève le statut d’alerte actualisé.

Installation dans des bâtiments de moindre envergure et des propriétés par étage

Une condition préalable pour l’installation du boîtier de signal permettant de recevoir les alertes grêle est la présence d’un dispositif de commande des stores. Le système de protection grêle a été développé en premier lieu pour les bâtiments d’une certaine envergure, par exemple les bâtiments industriels, commerciaux ou de bureaux ; si vous souhaitez installer un boîtier de signal dans un bâtiment de moindre envergure ou une propriété par étage, voici quelques éléments à prendre en compte :

  • Lorsqu’une alerte grêle est déclenchée, le boîtier de signal prend contrôle du dispositif de commande des stores et fait remonter les stores automatiquement. Ceci se produit environ 15 minutes avant la grêle attendue. Ce n’est qu’après la transmission du signal de levée d’alerte que le store est à nouveau débloqué et peut être utilisé manuellement. Ce signal est envoyé environ 30 minutes après la fin de l’alerte. Ce laps de temps permet de prendre en compte de nouvelles alertes grêle et d’éviter de lever et baisser les stores plusieurs fois en peu de temps.
  • En moyenne, on dénombre entre 2 et 12 alertes par saison de grêle, entre mai et octobre. Dans les régions caractérisées par un fort risque de grêle, le nombre d’alertes peut être plus élevé.
  • Les alertes grêle sont envoyées de manière uniformisée dans toute la Suisse. Il n’est pas possible d’adapter les intervalles d’alerte selon la région. C’est grâce à cette uniformité que les alertes grêle bénéficient d’un taux de réussite élevé.
  • Les désagréments dus à la remontée automatique des stores par les alertes grêle, qui surviennent surtout pendant les mois d’été, doivent être mis en perspective face aux désagréments en cas de dommages aux stores.

Notice pour l’installation dans des bâtiments de moindre envergure et des propriétés par étage

Quel est le volume des données traitées par le boîtier de signal ?

Quelque 150 MB sont transmis chaque mois.

À quelle fréquence le boîtier de signal relève-t-il l’état d’alerte grêle ?

Il interroge la base de données toutes les deux minutes pour connaître le danger de grêle actuel.

En cas d’erreur, après combien de temps reçoit-on une notification ?

Dès le moment où un boîtier de signal n’a pas relevé les données pendant une heure complète, un message d’erreur est automatiquement envoyé au numéro de téléphone ou à l’adresse e-mail indiqué pour la réception du message.

Le boîtier de signal doit-il être raccordé à l’électricité ?

Oui, le boîtier de signal doit être directement raccordé à l’électricité.

Que se passe-t-il en cas de coupure de courant ? Le boîtier de signal redémarre-t-il de lui-même ?

Dès que le courant revient, le boîtier de signal établit à nouveau une connexion au serveur dans les deux minutes.

Quelles exigences le dispositif de commande des stores doit-il satisfaire pour permettre un raccordement au boîtier de signal ?

Le dispositif de commande des stores doit être un système électronique doté d’un contact sans tension. Dans certains cas, en l’absence de contact sans tension, l’électro-installateur peut insérer un relais en amont.

Quelle est la consommation électrique du boîtier de signal ?

La puissance consommée est d’environ 2 watts. Le boîtier de signal nécessite donc environ 18 kWh par an, ce qui correspond à un montant annuel d’environ 3 à 4 francs.

Quel est le coût annuel pour l’utilisateur ?

Les coûts précis varient au cas par cas. La plate-forme « Protection grêle » en ligne ainsi que la réception du signal de protection grêle sont gratuites pour tous les utilisateurs, car elles sont entièrement financées par les établissements cantonaux d’assurance (ECA). À côté de cela, il faut prévoir les coûts de la connexion Internet ainsi que, si nécessaire, les coûts de raccordement. Enfin, la consommation électrique se monte à environ 3 ou 4 francs par an.

Responsabilité

Qui assume les dommages causés aux stores si le système de protection grêle n’a pas fonctionné en raison d’une perturbation technique ?

Dans les cantons disposant d’un établissement cantonal d’assurance (ECA), la couverture d’assurance est déterminée par les dispositions de l’ECA. Celles-ci s’appliquent indépendamment de l’utilisation ou non du système « Protection grêle – tout simplement automatique ».